pharma|\|ë|2[)

Les logiciels doivent-ils être tous libres ?

2016-07-20 mercredi

La réponse est oui : à l'exception des logiciels qui ne sont de toute manière pas publiés, chaque logiciel doit être libre. Et cela, quelque soit l'importance estimée du logiciel.

Il est regrettable qu'en 2016 la grande majorité des gens estime le contraire 1 car un logiciel privateur est un problème en soi.

Et j'espère que l'un ou l'autre de ces quelques arguments en sortira quelques uns de leur inconscience informatique.

N'inflige pas à autrui ce que tu ne voudrais pas que l'on te fît.

Commençons par l'argument moral : c'est tout simple, il est immoral de profiter d'un travail commun pour créer et de ne pas reverser cette création à la communauté.

Un logiciel libre représente en effet du travail offert à la communauté. La communauté remercierait bien peu l'auteur de ce travail si on ne lui accorde pas les mêmes droits sur le travail effectué par d'autres.

Mais quel développeur n'utilise pas dans son travail ni Internet ni aucun langage de programmation entre autres logiciels libres ? Puisqu'internet comme les langages de programmation représentent autant de logiciels libres, un développeur en 2016, a donc l'obligation morale de faire du logiciel libre.

Mais cet argument moral touche peu. Je dois même avouer que servi seul, il aurait été trop abstrait pour me toucher moi-même. Voici donc quelques arguments plus pragmatiques.

Sécurité informatique

L'argument technique. Insécurité informatique. Même un Un petit logiciel non-libre sur mon système comprometparce que compromet votre infrastructure.

Sécurité économique

L'argument économique. Il insécurité. En effet, les entreprises qui basent leurs services. C'est aussi Insécurité. Une organisation qui n'utilise que informatique qui base, qui a réussi à le faire. ne dépend plus que d'elle même. Flash n'est vraiment pas un logiciel fondamental, pourtant c'est celui qui me casse le plus les pieds lorsque j'accompagne la migration.

Efficacité

L'argument de l'efficacité

On oublie trop souvent que l'informatique est une Science, donc un corps de connaissances appartenant à tous et qui doit être étendu pour que l'humanité continue de progresser. Le moindre morcellement de l'informatique que réprésente un logiciel privateur relève de l'obscurantisme.

Par exemple, ce serait dégueulasse de la part d'un scientifique

En somme, il n’y a pas de « petits » logiciels.

Notes de bas de page:

1

Qu'on m'épargne la fatigue d'un sondage dans les règles pour cette affirmation.

Moi CC-BY-SA

Send me an email

I love Free Software Free Software, Free Society Datalove Liberté professionnelle Privacy Journée internationale contre les DRM

Site presque auto-hébergé généré chez Grifon par Debian et Nginx | thème dérivé de Dark & Blue.

© Nicolas Floquet - CC-BY-SA | Édité sous Emacs 24.5.1 (Org mode 8.2.10).